« Mon handicap est invisible par rapport aux autres » - #EmploiEtHandicap2017 #1 A l'occasion de la Semaine Européenne de l'Emploi pour les Personnes Handicapées 2017 (#SEEPH2017), David témoigne. David est arrivé en 2000 chez ISAGRI. Il est aujourd'hui Technicien qualité logiciel pour le projet isaGI (gestion interne), garantissant la fiabilité de nos logiciels avant la livraison chez le client Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as une RQTH ? Je suis atteint de la sclérose en plaques depuis 1996. Ma maladie évolue par pallier, de façon imprévisible, et affecte ma motricité. Je suis en fauteuil roulant depuis 2002. J’avais déjà obtenu ma RQTH avant d’arriver &agra

« Mon handicap est invisible par rapport aux autres » - #EmploiEtHandicap2017 #1

 

A l'occasion de la Semaine Européenne de l'Emploi pour les Personnes Handicapées 2017 (#SEEPH2017), David témoigne.

David est arrivé en 2000 chez ISAGRI. Il est aujourd'hui Technicien qualité logiciel pour le projet isaGI (gestion interne), garantissant la fiabilité de nos logiciels avant la livraison chez le client

 

Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as une RQTH ?

Je suis atteint de la sclérose en plaques depuis 1996. Ma maladie évolue par pallier, de façon imprévisible, et affecte ma motricité. Je suis en fauteuil roulant depuis 2002. 
J’avais déjà obtenu ma RQTH avant d’arriver à ce stade de la maladie et donc avant même d’intégrer chez ISAGRI. Il est important de faire cette démarche, pour soi avant tout, mais aussi pour l’entreprise qui peut s’adapter à notre situation et bénéficie aussi d’aides pour le faire au mieux..

 

Qu'est-ce qu'ISAGRI a fait pour toi par rapport à ton handicap ?

Lors de la journée de recrutement, j’étais en béquilles. Après les tests, l’ensemble du processus de recrutement s’était effectué sur un seul étage pour faciliter mes déplacements. J’ai tout de suite évoqué ma situation de travailleur handicapé lors des entretiens.

Lorsque j’ai intégré l’entreprise en tant que développeur, je travaillais à l’étage de Censives. Une place de parking dédiée avait été créée à proximité de l’entrée, avec mon numéro de plaque d’immatriculation, afin de réduire mes déplacements.

Ma maladie a évolué et m’a contraint à me déplacer en fauteuil roulant. J’ai alors changé d’équipe pour rejoindre le Contrôle Qualité Logiciel, au rez-de-jardin de Censives. L’Agefiph* en partenariat avec les RH, a alors mis en place une porte ouvrante avec un bouton pour simplifier l’accès du bâtiment. Quand le service a dû déménager pour rejoindre Europa, c’est l’équipe qui m’a suivi en rez-de-jardin. Une nouvelle porte automatique a été installée.

Mon poste et mon temps de travail ont également été adaptés : j’ai un bureau un peu plus élevé pour permettre le passage de mon fauteuil et je suis à 80% depuis 2005 suite à un mi-temps thérapeutique que j’avais eu après une longue hospitalisation.

 

Quel regard porte ton équipe sur ta situation de travailleur handicapé ?

Rien n’a été freiné par mon handicap, je ne me plains pas de ma situation et mon handicap est invisible par rapport aux autres membres de mon équipe. Je suis comme tout le monde, je suis considéré de la même façon, sans privilège. Mon fauteuil est transparent et est juste parfois prétexte à quelques blagues, mais toujours sur un ton bienveillant.

 

*Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées